L’écoute enrichie,
compétence des communicant.e.s d’aujourd’hui


Une étude de l'association Communication et Entreprise


Édito

Transformation de nos métiers et de nos organisations, révolution digitale, accélération du temps, infobésité, intelligence artificielle… Alors que notre profession ne cesse d’anticiper et de réfléchir à ces multiples bouleversements, le groupe de travail Écoute de Communication & Entreprise a décidé de s’emparer d’un sujet en dehors des sentiers battus : l’écoute. Au départ, une seule conviction : l’écoute intéresse et, en l’interrogeant, ouvre un champ de questions infini. Quels enjeux ? Quelles pratiques ? Quelles conditions de l’écoute ? Quelles techniques ?

Pour tenter d’y répondre, nous avons rencontré les professionnel.le.s de l’écoute avant d’échanger avec les communicant.e.s – des secteurs privés, publics, et des agences - sur leur perception et leur relation à l’écoute. À l’heure de la conversation, de la personnalisation et de l’intelligence émotionnelle, cette étude vient confirmer notre intuition : l’écoute est au coeur du métier de communicant.e. Au-delà d’une posture, elle s’impose comme une compétence sine qua non, et pourtant, si peu valorisée. La.le communicant.e - souvent identifié.e comme porte-parole, voix de l’entreprise ou émetteur.rice plus que récepteur.rice - met sans nul doute à l’oeuvre cette compétence personnelle. Pour autant, elle ne saurait être profitable que si adaptée aux enjeux propres à sa fonction…

C’est la réflexion que nous vous proposons de découvrir. Sans mission d’exhaustivité, ce livrable vous apportera, nous l’espérons, un éclairage inspirant et apprenant.

Et maintenant, écoutez, ça n’a rien à voir !

Assaël Adary et Edwige Lerolle
Copilotes du groupe de travail Écoute de Communication & Entreprise



Contexte de l’étude et méthodologie

Il y a quelques mois, le groupe de travail Écoute de Communication & Entreprise décide de s’emparer du sujet de l’écoute. Il mène alors une étude qualitative en deux temps :
- une première phase d’entretiens avec des professionnel.le.s de l’écoute au sens large, dans des métiers d’écoute et d’accompagnement, de soin, d’enseignement, de conseil, dans l’univers du son et de l’audition… En tout, 18 professionnel.le.s ont été interrogé.e.s ;
- une deuxième phase d’entretiens avec des communicant.e.s, dircoms et directeur.rice.s d’agence… Dix communicant.e.s ont été interviewé.e.s.
Cette étude est finalement complétée par une série d’interviews nous permettant de valider les enseignements des deux phases précédentes auprès d’un certain nombre de professionnel.le.s : une dizaine d’entretiens auprès de recruteur.euse.s, responsables pédagogiques, coachs, universitaires…



Nous remercions

Nos partenaires





Le saviez-vous ?

L'étude qualitative que vous allez découvrir ci-dessous fait suite à un premier travail réalisé en 2016 par le groupe de travail Écoute. Il s’interrogeait alors sur la place de l’écoute dans la société. Pour répondre à cette question, il a donc écouté... celles et ceux qui écoutent : des ingénieur.e.s du son, des médiateur.rice.s, des psys, des religieux.ses, des journalistes, des enseignant.e.s, des interprètes, des avocat.e.s, des dirigeant.e.s d’entreprise, des élu.e.s...

Si vous n'avez pas encore eu l'occasion de découvrir les podcasts de cette restitution, il est encore temps...

L'étude

Vous souhaitez découvrir la partie décryptage et analyse de l'étude... ?
Rdv ici pour commander l'étude dans son intégralité dès maintenant !

Contact

Vous souhaitez découvrir l'étude dans son intégralité ?
Téléchargez le bon de commande, et recevez-la directement dans votre boîte aux lettres !

Pour toute question, contactez Pauline Reverdy - p.reverdy@communicationetentreprise.com