• Partager

L’Ile-de-France doit repenser son territoire… de marque

05/06/12

"Et si on supprimait l’Ile-de-France ?" peut-on lire dans un article paru dans La Tribune. Il ne s’agit bien évidemment pas de rayer la région de la carte, mais de repenser son positionnement. Afin de renforcer la visibilité et l’attractivité du territoire, la région et Paris doivent se faire connaître sous une identité commune. Opération stratégie de marque territoriale.

Attirer les entreprises, les touristes et les étudiants

« Ile-de-France ». Le nom de la plus grande région française n’est pas évocateur et parfois même pris au pied de la lettre. Un problème quand ont connaît le potentiel économique qu’elle possède et le rayonnement culturel que lui apporte sa capitale. Une étude a montré que les habitants de la planète sont nombreux à  connaître deux villes : la leur et Paris. Paris, quatrième ville la plus compétitive après New-York, Londres et Singapour, selon un classement établi sur 120 villes*. Paris, première destination touristique mondiale, avec ses 45 millions de touristes dont 60% de touristes étrangers. 

Une réflexion a été engagée le 23 mars dernier pour créer une marque forte pour l’Ile-de-France qui traduise l’attractivité du territoire et qui soit partagée par tous, tout en reconnaissant la ville de Paris. Du nom de cette marque, devront donc ressortir les potentiels de la région, de Marne-la-Vallée et Roissy Charles-de-Gaulle, en passant par Versailles et Massy-Palaiseau tout en étant tourné vers le client, le citoyen, le touriste ou l'entrepreneur. Il devra rassembler.

Oser le marketing territorial pour l’Ile-de-France

Londres se positionne sur la marque « Greater London », Berlin, sur « BeBerlin », Amsterdam sur « I Amsterdam ». Les métropoles européennes se sont lancées dans l’aventure du marketing territorial. « Paris Ile-de-France », « Grand Paris »… autant de noms qui ont déjà été initiés pour désigner la région Ile-de-France. Sans conviction. Une chose est sûre : pas question de gommer « Paris » et son image. Pas question non plus de gommer l’Ile-de-France, région innovante, durale, solidaire, intense, accueillante et esthétique. C’est la voie pour pouvoir se mesurer aux grandes métropoles européenne.

Franchir le cap, oui, mais c’est sans compter le handicap posé par la gouvernance de la région. En chiffres, l’Ile-de-France, c’est en effet 8 départements, 114 communautés, 1281 communes, des syndicats intercommunaux dans le transport, l’eau ou l’assainissement et une présence forte de l’Etat. C’est pourtant en composant avec ce schéma organisationnel que la marque sera partagée par des entreprises, associations et acteurs publics.

Le nom de la marque sera révélé en juin prochain et l’habillage graphique en septembre. Aucune agence ne devrait faire de folies, annonce-t-on. On aimerait pourtant assez qu’elles osent, en jouant avec les mots, comme Lyon et la marque « OnlyLyon ». Quoi qu’il en soit, ce  nom devra valoriser le territoire francilien et parler à tous, franciliens et étrangers. Question : dira-t-on « I love IDF » comme « I love NY » une fois la campagne lancée ? Réponse en 2013… et dans les années à venir.

retour vers Webz'in

comments powered by Disqus

Haut de page